Bilan de notre séjour en Bolivie

Nous avons franchi la frontière Brasilo-Bolivienne le 19 Juillet.

Après une demande de prolongation faite aupès du service d’immigration de Sucré pour 30 dias mas, nous avons finalement quitté le pays le 21 Août.

Que dire de ces 33 jours passés en Bolivie ?

Notre ressenti est partagé. D’une part des paysages sublimes, exceptionnels, inoubliables. Nous avons enormément apprécié la variété des paysages (montagnes, route desm issions jésuites, salar, cactus,Sajama, selva), le fait de pouvoir acheter des fruits et légumes locaux d’assez bonne qualité pour 3 francs 6 sous, passer son temps en altitude, les déjeuner complet à moins de 2euros par personne (soupe plus plat principal – pollo à chaque fois), pouvoir acheter légalement des feuilles de coca (parfaites en infusion pour le mal des montagnes) mais d’autre part il y a eu aussi pas mal d’aspects négatifs qui ont terni le dessin.

Entre le fait de devoir se garer en dehors des stations services et amener ses jerricans à remplir pour bénéficier d’un prix «convenable » du diesel et parfois même devoir négocier auprès du pompiste puisque le prix du diesel pour les non-résidents de Bolivie est presque triplé (subvention de l’Etat pour les locaux, apparement), sans compter les boliviens qui passent leur temps à doubler ou tripler les prix quand ils voient un etranger (marché, magasins), les douaniers qui font payer des tampons normalement gratuits, les bouteilles de gaz qu’on ne peut pas remplir car les adapteurs internationaux ne sont pas fonctionnels ici, les personnels des péages qui tentent systématiquement de nous faire passer en catégorie supérieure, voire à Salo nous faire payer le double, sans qu’on ne puisse rien y faire. Il y avait aussi les milliers de chiens errants,qui, à la nuit tombée se regroupent en meute pour hurler à la mort pendant des heures.

 

En résumé on a adoré mais on n’y retournera pas. Malgré tout on le conseille car il y a mille choses à découvrir mais il faut savoir que tout est plus compiqué ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *