Ça passe à la Paz, du 29 au 31 Janvier 2019 – BOLIVIE

Nous sommes arrivés dans la capitale bolivienne mardi après-midi. Nous avons décidé de la découvrir par le Sud, et « par le bas ». Malgré un ralentisseur tous les 200m cette route était vraiment jolie. On ne voyait pas tout de suite La Paz mais nous circulions à travers de jolies montagnes aux formes et aux couleurs variées. Petit à petit la capitale pointe le bout de son nez. C’est vraiment incroyable ! Toutes ces constructions oranges, bâties les unes sur les autres à flanc de montagne. Notre application Ioverlander nous indiquait un spot dans la verdure, en bas, à 3200m. Ça m’aurait bien plus qu’on ne grimpe pas davantage. Je n’étais pas très enchantée à l’idée de dormir à 4000m malheureusement nous n’avons pu accéder à l’endroit indiqué. Nous avons alors poursuivi notre ascension.Et quelle ascension…Oh mon Dieu….circuler dans une capitale on l’avait déjà fait (Santiago et Asuncion) mais là on passe un cran au-dessus ! Pierre a retrouvé d’instinct sa conduite « à la bolivienne » et d’instinct également nous avons retrouvé notre reflexe « rue trop étroite » (cf Oruro). Nous avons prévu de n os rendre à l’aéroport pour y passer la nuit en toute sérénité. Ce dernier se trouve à 4000m, tout en haut de la ville. Il va donc falloir monter ces 800m qui nous séparent. Un grand moment cette montée. Quasiment à la verticale. Comme dirait Pierre ici les bâtiments prennent un étage tous les 5m, c’est vous dire l’inclinaison. Une fois lancés, pu moyen de renoncer. Il nous aurait été impossible de faire un demi-tour sous peine de verser le camion. Et autant vous dire qu’il ne fallait pas non plus caler car là on ne repartait plus. Déjà dans une rue bien moins pentue on a eu du mal à faire le démarrage en côte alors ici n’y songeons même pas !

Au final tout s’est bien passé. Nous sommes arrivés sains et saufs en haut ! Et Ornicar s’en est super bien sorti ! On a vraiment un camion de compet’ ! Une fois en haut nous nous sommes avoués mutuellement avoir eu un peu les chocottes pendant cette montée mais sur le coup chacun essayait de cacher à l’autre son stress.

On se pose à l’aéroport vite fait pour y choper Internet et devinez quoi ! Les Teissuenos sont là aussi ! Nous pensions qu’ils avaient déjà quitté la ville ; Nous nous sommes alors installés à côté d’eux, au parking sécurisé de l’aéroport. Ils sont partis le lendemain matin direction des ruines tandis que nous partions à la conquête de La Paz. Nous avons laissé Ornicar au parking et avons pris un taxi pour nous rendre au teleferico morada (le téléphérique mauve) qui est tout neuf et qui descend au centre-ville, en deux étapes. Hyper impressionnant la descente. On passe littéralement au-dessus des maisons et de la ville et l’inclinaison est vraiment spectaculaire ! Dommage le temps était un peu brumeux et ne voyait pas au loin mais je pense qu’en temps normal la ville est encerclée de montagnes. Cela doit être époustouflant. Une fois arrivés en bas nous avons trouvé la pluie, qui nous accompagnait toute la journée.

Je pense que nous allons de nouveau passer à la télé car sur la place de la Iglesia San Francisco il y avait des sortes de miss et de nouveau des personnes en tenues de fêtes qui dansaient, chantaient et défilaient. Et le cameraman et la présentatrice étaient piles en face de nous !

Nous sommes entrés dans l’Église puis nous avons pris la direction du marché aux sorcières en passant par le quartier des boutiques artisanales, toutes plus colorées les unes que les autres.

Nous avons découvert le quartier « mystique » avec entre autres, les fameux fœtus de lama. Cela faisait un moment que nous en avions entendu parler mais là on les voyait pour de vrais. Et je ne sais pas porquoi mais je ne m’attendais pas à ça. Dans ma tête c’était le placenta qu’ils conservaient mais non, c’est bien le fœtus : le bébé lama. Ils sont accrochés aux plafonds dans la boutique…Plutôt bizarre ! Surtout quand les premiers ont des poils et que tu penses à des peluches…mais en fait ce sont de vrais bébés. Ils sont à peu près mignons ceux-ci comparés aux tout-secs noirs et squelettiques. Drôle de quartiers. Il y a également des petites amulette en vente pour la réussite scolaire, la fertilité, l’argent, etc.

Nous avons mangé un morceau puis nous nous sommes rendus au pied du palais présidentiel. Oui contrairement à chez nous on y accède très aisément.

Après avoir vu tout cela et avoir passé des heures sous l’eau nous nous sommes dirigés vers le téléphérique pour retourner à l’aéroport.

Nous y avons de nouveau dormi mais sur le parking gratuit cette fois. Puis le lendemain direction le lac Titicaca et qui sait, peut-être retrouverons-nous les Teissuenos !

 

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *