Carretera Austral Part. I, du 16 au 21 Novembre – CHILI

Allé ! Après la mythique Ruta 40 argentine nous nous lançons à la conquête de l’authentique Carretera Austral chilienne.

Ici le paysage est drôlement différent. Adieu steppe argentine (pampa aride) et bonjour pâturages et arbres verdoyants.

Ça change ! Il y a même des lupins sauvages sur les bords de route : des mauves, des roses, des jaunes, des blancs. C’est une explosion de couleurs ! Il y a aussi d’autres fleurs dont nous ne connaissons pas le nom : des sortes de genêts, des fleurs rouges et des sortes de grosses rhubarbes dont nous n’avons pas encore percé le mystère.

Nous débutons par le Sud de cette fameuse Carretera Austral. Nous sommes en convoi de 3 camions désormais : les Teissuenos, Nicole et Jean, et nous.

Viernes 16 de Noviembre : Nous avons campé au pied d’un joli pont : une sorte de Golden Gate local ! Ah ah ah !

Ici, à ce qu’il paraît, la pêche est miraculeuse. Malheureusement les garçons, malgré leurs efforts intenses, n’ont rien sorti de l’eau. Des pêcheurs chiliens installés non loin de là leur ont malgré tout donné une truite. Ils ont dû s’apercevoir que nos deux pêcheurs n’ont pas démérités mais sont repartis les mains vides. C’était une très gentille attention de leur part. Nous l’avons cuisiné au barbecue. Un régal. Nous l’avons mangé tous les deux car personne n’en voulait.

Photos Lago Carrera

Sabado 17 de Noviembre Au matin le groupe de trois s’est divisé en 2. Les Teissuenos sont partis plus au Nord pour aller voir les cathédrales de marbre (catedral y ccapilla de marmol) car ils ont un impératif de date. Ils doivent décoller de Santiago du Chili le 26/12. Ils sont donc un peu plus pressés. Quant à nous, nous nous sommes dirigés vers le Sud. Jean et Nicole sont partis bien avant nous le matin mais nous les avons retrouvés autour d’une bière artisanale à Cochrane. Autour de cette fameuse bière nous avons décidé que nous partirions demain tous les 4 à la recherche d’une location de canoë pour profiter des eaux turquoises du coin.

Entre-temps nous sommes allés voir le Parque Patagonia. Mais lorsque le guardaparque nous a annoncé que le camping « sauvage » était interdit et que le prix du camping était de 8 000CLP par personne nous avons rebroussé chemin (1€ = 764,6CLP). De plus les randonnées étaient trop longues pour nous (entre 18 et 23 km selon les circuits).

Photos Parque Patagonia

Domingo 18 de Noviembre Dès le matin nous sommes partis à la recherche d’un loueur de canoë mais le hic c’est qu’on était dimanche ! Comme l’a dit la petite commerçante du seul troquet ouvert « ciudad muerte » (ville morte ). Tu m’en diras tant ! On n’a croisé personne ! Nous avons repris la route vers Puerto Bertand où nous étions certains qu’il y avait des locations de bateaux. Re-belote ! « Todo cerrado » (tout fermé) ! Quel dommage ! La journée était très ensoleillée. Comme nous aurions été bien sur nos canoës flottant sur les eaux limpides du Rio Baker…..

Nous avons malgré tout eu une superbe surprise en découvrant de très très près La Confluencia entre les rios Baker et Neff. Nous avons pu observer les retrouvailles entre ces deux rivières et le spectacle nous a énormément plu. Le rio Neff vient des glaciers il est donc de couleur plutôt terne, marron-sable. Quant à lui le Rio Baker il est sublime, turquoise, lumineux. Des opposés donc ! C’est sans doute pour cela que c’était si majestueux. Et le débit….Ooooohhh c’était tonitruant ! Une grosse machine à laver comme dirait Pierre.

Pour accéder à ce petit coin de paradis un modique sentier d’à peine 2km. Easy !! Et pourtant assez peu méconnu des touristes ! Je ne sais pas si on doit dire OUF ou DOMMAGE !!

Nous sommes retournés dormir au Golden Bridge local (!!) ; et nous étions toujours en compagnie de Jean et Nicole.

Photos Confluencia

Lunes 19 de Noviembre : Le temps s’est abernaudit comme on dit chez nous. Il a commencé ) pleuvoir. Mais nous étions toujours tr-s décidés à faire du canoë et à aller découvrir les catedral y capillas de marmol. Malheureusement, arrivés à Puerto Tranquillo (village où se fait l’essentiel des départs pour les marmol) il pleuvait des seaux ! Booooonnn…quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. On finit par apprendre que sur une autre rive du lac il y a aussi des départs. On avance donc gentiment. Enfin, façon de parler car la route était en très mauvais état. Nous avons élu domicile au micro-village de Bahia Murta. On se serait cru dans un mauvais film. Le temps était sombre, il pleuvait et nous avions l’impression d’être les seuls humains dans les parages. Comble du comble nous avons dormi au bord de l’eau, à proximité d’une maison abandonnée.

Martes 20 de Noviembre : Zéro amélioration niveau météo. Nous poursuivons vers le pueblito suivant : Puerto Sanchez. Ces deux bourgs ne sont plus le long de la carretera austral. Et pourtant la route pour Puerto Sanchez était sublime, bien qu’un poil dangereuse. Mais nous avions une vue superbe sur des îles du Lago Carretera en arrivant au village. Nous nous sommes installés à ce qui ressemblait le plus au port. Il y avait, en tout et pour tout, 3 « bateaux » (on dirait plutôt des barques chez nous!) qui font les traverser pour les marmol. Il pleuvait tant que nous avons invité Jean et Nicole à venir manger des pancakes faits maison pour le goûter ! Nous étions tous les 4 les yeux rivés sur des gars qui devaient faire un ponton de bois (pour accéder au bateau). Cela commençait plutôt bien. Ils se sont fait un niveau avec un bout de tuyau et de l’eau. Là on s’est dit qu’ils étaient drôlement malins ! Malheureusement ça n’a pas duré les bonnes idées ! N’importe qui aurait pensé qu’il fallait un tronc à chaque extrémité + un tronc central sur lesquels seraient fixées perpendiculairement les jolies planches en bois. Eh bien non ! Pas de travée centrale ! Et en plus leurs planches (le sol) étaient à peine assez longues. Ça nous a pris 2bonnes heures de faire nos commères et de commenter chacune de leurs décisions. Et quand ils sont partis le pont n’était toujours pas fini !

Photos Puerto Sanchez 

Miercoles 21 Noviembre : Cette fois la pluie, ça suffit ! On lève le camp ! Dommage pour les capillas de marmol mais on ne va pas rester là une semaine à attendre le soleil. Nous prenons la route direction Cerro Castillo. A peine partis nous avons déjà dû nous arreter sur le bas côté. Notre essuie-glace gauche fait encore des siennes. Le bras est cassé depuis le Bosqué petrificado et malgré la soudure faite par un artisan argentin il semble que cela ne fonctionne plus. L’essuie-glace est de nouveau arrivé sur le rétroviseur conducteur ! On se stoppe donc pour inverser les essuie-glaces. Et quelques minutes plus tard, PAFFF nous voilà dans la neige ! C’était beeeaaauuu. Nous étions au maximum à 700m d’altitude et pourtant c’était tout blanc et il neigeait encore. On peut dire qu’on ne s’attendait pas à ça !

Photos neige Puerto Sanchez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *