Couleur café, du 13 au Mai 2019 – COLOMBIE

Après avoir quitté la Bonanza nous avons passé deux nuits à Cali plus ou moins agréables :

La 1ère dans une ruelle habitée avec des personnes qui font la surveillance de la rue toute la journée. On a vraiment galéré ce soir là car plusieurs « surveillants » nous ont viré et finalement on a trouvé ; Sauf que quelques minutes à peine après que nous ayons isolé le camion en mode personne nous voit passer notre soirée Pierre a aperçu un gars avec une batte de baseball dans les mains. C’est prometteur ! Pierre est parti parler au « surveillant de la ruelle d’en face. Le gars a dit, comme d’hab : « tranquilo amigo, no hay problema »…mouais.. Je suggère alors à Pierre de laisser la dashcam branchée toute la nuit pour pouvoir voir ce qui se passe dehors à tout moment. Au moment où je vais l’allumer mon regard croise celui du type avec la batte. Zut, je fais quoi ??? Ni une, ni deux, je ne me démonte pas, j’ouvre la fenêtre et entame la conversation. En fait, je pense que c’est un « surveillant » et qu’il était curieux du camion. Je pense que le fait de lui avoir parlé a empêché toute ambiguïté et nous avons pu dormir sereinement !

Le lendemain nous avons voulu grimper sur le Cerro Tres Cruces. C’est une colline sur laquelle se trouvent trois croix. Mon Dieu l’état de la route ! Cabossée, cabossée, cabossée…la galère ! On n’a même pas pu monter jusqu’en haut ! On s'(est trouvé un petit spot nature au bord du chemin, avec une vue incroyable sur Cali by night !

Photos Cali

Ensuite nous sommes partis pour le Lago Calima. Nous y avons passé deux nuits, en compagnie des Teissuenos.

Photos Lago Calima

Et, enfin, nous avons attaqué « l’eje cafetero » (l’axe cafetier). Il s’agit d’une zone plus touristique, parait il ! Nous sommes arrivés à Pijao en fin de journée.

Nous avons traversé les pueblitos de Caicedonia, Buenavista et Cordoba.
Nous avons croisé les Teissuenos en sens inverse à quelques kilomètres de Buenavista. Ils nous ont informé que la route pour Pijao était fermée, ou du moins impraticable pour nous ! Demi tour ! Mais nous sommes allés découvrir le village de Buenavista. C’est un mignon petit bled tout charmant, tout coloré et, avec goût qui plus est !


La route aussi était sympathique. Nous avons roulé entre champs de bananes et champs d’orangers et, quand même quelques plants de café. On commençait à se demander pourquoi ça s’appelait l’axe cafetier alors qu’on ne voyait que des arbres fruitiers !!! En plus c’était tout vallonné et la végétation était très luxuriante. Les fougères sont immenses et il y a des sortes d’orchidées qui poussent le long des branches des arbres. La route était longue nais vraiment belle et, pour une fois, pas trop dangereuse !
Nous avons établi notre camp avec les Teissuenos au bord de la rivière du village de Pijao. Ce village aussi est tout coloré lui aussi. La place centrale est vraiment agréable. Nous avons fait un petit tour tous ensemble et avons fini autour d’une petite mousse pour les grands et d’un jus de mangues fait maison pour les plus jeunes. La place, malgré l’heure relativement avancée, était animée. Il y a plusieurs discothèques et de la musique dans les bars.

Le lendemain, une cérémonie se préparait. Il s’agissait des 117 ans de la ville avec le gratin du coin !! Rien à voir avec la Croisette, m’enfin certaines filles avaient l’air de se rendre à un mariage !

C’était vraiment agréable de passer 3 jours ici, à quelques mètres du village et à la fois de se sentir tranquille, sans bruits de populace, de véhicules, ,d’alarmes etc. Nous allions faire nos p’tites courses quotidiennement chez les commerçants du coin et notre café d’après repas, café Colombien oblige !

Mercredi, dans la matinée, avec les Teissuenos, nous sommes partis faire une petite balade dans la jungle locale pour avoir un joli point de vue sur le village et observer la faune et la flore locale.

Photos Pijao

Jeudi matin nous avons repris la route en direction d’Arménia. Ça ne nous a pas vraiment plu donc nous sommes partis plus vite que prévu. Le jardin botanique était cher : 32000pesos col (8,61€) et l’écoparc Penas Blancas que nous avions prévu de découvrir n’était pas praticable, d’après les gens qu’on a interrogé. Nous nous sommes alors rendus à Salento. Ce village ressemble à tous les autres avec ses jolies maisons colorées et sa place centrale. Son plus c’est son quartier d’artisanat. Malheureusement, nous sommes arrivés en fin de journée et nous n’avons eu que de la pluie. Eh oui, nous sommes en plein mois de Mai et c’est la saison des pluies ici.

Et vendredi matin ? Ben encore de la pluie. Malgré tout, nous partons direction La valle Cocora. C’est une région très atypique avec d’immenses palmiers (palmera de cera), très fins, pouvant mesurer jusqu’à plus de 60m de haut. Samedi matin nous avons randonné pendant plus de5h00 ) travers une végétation exceptionnelle (lire l’article La vallée de Cocora).

Après une heure de repos nous avons poursuivi notre chemin direction Filandia. Malheureusement nous sommes arrivés sous la pluie, encore. Nous avons donc repoussé la visite du pueblito au lendemain matin, sauf qu’au final c’était le même topo. Mais ce n’est pas très grave. Ce village ressemble à s’y méprendre à tous les précédents. Ce sont vraiment des communes charmantes et avec un style mais bon, t’en as vu, un, t’en as vu dix !!!

Le jour suivant, de nouveau de la pluie. Nous tirons donc un trait sur le parc national Los Nevados. C’est un lieu de randonnées aux pieds de montagnes gigantesques. La visibilité etant nulle on décide de faire l’impasse.

Avec nos copains lyonnais on décide d’aller à l’écoparque de la montana. C’est un parc aquatique avec 4 piscines d’eau thermale et des toboggans. Il y a aussi un bar dans l’un des bassins. On se l’ait joué en mode Jet-Set avec notre demie-bouteille de rhum, à siroter dans l’eau jusqu’au bout de la nuit. En effet, quand la nuit tombe ils sortent les lumières et le semblant de boule à facettes !

Photos ecoparque

Après une bonne nuit de sommeil nous avons repris la route. Nous avons avancé bien moins que prévu car la route en travaux. En grands travaux ! A 10h nous étions arrêtés et ce, jusqu’à 12h00. 2h de fichues. Enfin, les garçons en ont profité pour faire le plein d’essence et on  mangé de bonne heure pour ne pas prendre trop de retard.

Nous avons été arrêtés pas mal de fois sur la route, plus ou moins longtemps, cela dépendait mais nous avons finis par nous séparer. Les Teissuenos voulaient découvrir Jardin et nous, nous avions programmé Salamina, Aguadas, La Pintada, Jerico puis Jardin.

Nous sommes arrivés à Salamina en fin de journée car la route n’était pas des plus excellentes.

Nous avons fait un petit tour à pieds mais bon, rien de transcendant. C’est un peu la déception. Salamina, Aguadas, Jerico y Jardin sont des villages classés, c’est pour cela que nous avons voulu les visiter. Ça commence plutôt mal pour le coup.

Photos Salamina

On part le lendemain matin, après une nuit moyenne sur la place centrale du village. On prend la route direction Agguadas. La route est encore plus mauvaise que la veille. Mais pourquoi on n’a pas tracé direct à Medellin plutôt que de prendre ses routes qui chicotent et qui n’avancent à rien à cause des trous et des derumbes.

Bref nous arrivons vers l’heure de déjeuner sur la place principale. Là, un gars qui travaille à l’office du tourisme nous aborde et nous échangeons quelques mots et lui promettons de passer le voir dans l’après-midi à son bureau.

Nous sommes partis chercher un almuerzo. Cette andouille de serveuse nous a facturé plus que ce qui était prévu et n’a jamais rien voulu savoir. Ça commence bien !

Nous nous sommes ensuite rendu au bureau de Fernando (Office du Tourisme). Wahou ! Cela faisait un bail que nous n’avions pas rencontré un professionnel autant enthousiaste. Il aime sa région, il aime sa ville, il aime sa culture et il aime les touristes et les voyageurs.

Grâce à lui nous avons visité la maison de la culture et le musée du chapeau et nous avons dormi au Monserrate avec une vue à 360°. Le top ! Et tout cela gratuitement qui plus est !

Pierre étant fatigué nous sommes restés deux nuits sur notre petite montagne.

Photos Aguadas

Nous avons pris la décisions de ne pas faire Jardin et Jérico car nous avons déjà pas mal donné niveau routes nulles.

Nous conduisons donc pour nous rendre à Medellin.

 

Voici quelques panneaux rencontrés le long de notre route de montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *