Nos premières heures colombiennes ! 30 Avril et 1er Mai – COLOMBIE

Mardi 30 Avril nous sommes arrivés passage frontalier entre l’Equateur et la Colombie.

Des postes frontaliers ont en a passé quelques uns depuis Juin dernier. Il y en a de toutes sortes. Des propres, des modernes, des vieux, des mal indiqués mais des comme celui-là c’est la 1ère fois.

Un bordel monstre et mal indiqué qui plus est.

Le poste frontalier est encerclé de tentes de la croix rouges, d’Unicef et autres organisations du style. On dirait un camp de réfugiés. J’ai jamais vu ce qu’on appelait la jungle de Calais en France mais ça m’y a clairement fait pensé, bien qu’il me semble que c’était pire en France.

Tous ces gens assis par-terre, enroulés dans des polaires, errant ou cherchant quelque chose à grignoter dans les poubelles… ça fait froid dans le dos. On prend d’autant plus conscience du flux constant de vénézuéliens dans toute l’Amérique du Sud. En Equateur, au Pérou et au Chili on en a croisé. A chaque fois la même chose : une famille tenant une pancarte expliquant qu’ils sont vénézuéliens et qu’ils n’ont plus rien. Et si ce ne sont pas des familles ce sont des jeunes qui sont aux feux tricolores et qui font la manche ou qui essaient de vendre leurs billets vénézueliens. Ils passent leur journée dans la rue.

On peine à trouver les différents bureaux pour faire toute notre paperasse et on passe à travers cette misère, doublée de maladies. Ici les enfants ont quasiment tous des gants et on voit clairement bien que ça ne respire pas la santé dans ce quartier. On ne se sent pas vraiment à notre place. Je ne sais pas ce qui est la plus gênant : nous qui les observons en pensant à leur vie difficile et aux conditions insalubres dans lesquelles ils se trouvent, ou, eux qui nous regardent en se disant que pour nous tout est facile. En effet, pour faire notre entrée ça nous a pris moins de 10 min alors que tous ceux d’avant ça a été long et je ne parle même pas de ceux qui sortent de Colombie (bien plus nombreux).

Il faut aussi se dire que leur nationalité n’est pas écrite sur leur visage alors je me trompe peut-être mais bon…c’était quand même une atmosphère….pesante. On était content quand on a eu nos tampons, sans difficulté, sans questions particulières et sans visite du camion.

A quelques kilomètres de la frontière il y a un site à découvrir. C’est Cristian, le Colombien rencontré lors du réveillon du nouvel-an au Chili, qui nous en avait parlé et nous l’avait conseillé. Il s’agit du Santuario Las Lajas. C’est une église construite au-dessus d’un rio. C’est très joli et hyper-vertigineux. Nous avons eu de la chance car nous sommes arrivés vers 9h/9h30 et nous étions presque seuls mais quand nous sommes partis il y avait davantage de touristes et sur les photos que nous avons aperçu nous nous sommes rendus compte que ce site est très populaire.

A notre arrivée il y avait une messe nous ne sommes donc pas entrés à l’intérieur de l’église mais, la porte étant ouverte, nous avons pu voir l’intérieur. Sur le trajet retour la messe étant terminé nous sommes entrés. Ouah ! Une église blanche avec les arêtes dorées, de superbes vitraux très lumineux et très colorés et, derrière l’autel, la roche. Cela change des églises rococo ou très baroques, très sombres.

Photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *