Parque nacional Los Glaciares, du 03 au 12 Novembre – ARGENTINE

Sabado 3 de Noviembre : Nous nous sommes promenés dans la ville d’El Calafate. Elle est plutôt jolie et on y circule assez aisément.En fin de journée nous nous sommes dirigés vers un camping gratuit qui nous rapprochait de l’entrée du Perito Moreno. Il y avait deux itinéraires possibles. Pas de chance, nous avons fait le mauvais choix et avons roulé pendant 70km sur du mauvais ripio. Eh oui, encore ! Décidément on ne fait que des mauvais choix de route ces derniers temps. Et histoire d’en rajouter une couche nous croisons les Teissuenos qui nous ont apporté une mauvaise nouvelle. Le guardaparqqué les a informé d’une tempête qui allait arriver dans la nuit avec pas mal de pluie. Comme sur la route il y a avait un passage déjà boueux, un peu difficile, il leur a suggéré de dormir ailleurs, sinon ils pourraient avoir des difficultés pour ressortir le lendemain. Nous avons donc trouvé un autre endroit pour passer la nuit.

Domingo 4 de Noviembre : Nous avons plutôt bien dormi malgré le vent et la pluie. Il faut dire que nous étions loin de la tempête annoncée ! Comme la météo n’était pas idéale pour visiter le Perito Moreno ce jour nous sommes tous restés sur le spot, à vaquer à nos occupations. Et elles ont été variées : linge à laver, nettoyage du camion, jeux de sociétés avec les enfants, sortie sportive pour les garçons (vélo et course à pieds). Une petite journée tranquille entre averses et coups de vent.

Lunes 5 de Noviembre : C’est le jour J ! Un grand jour ! Le Perito Moreno fait vraiment parti de notre « TO DO LIST » (liste des lieux à voir). C’est un endroit remarquable et un arrêt obligatoire pour quiconque aime la nature ! Nous sommes arrivés vers 9h à l’entrée. Il y a une petite route de montagne de 30km pour arriver au parking où on doit stationner les véhicules. On aperçoit le glacier vers les 10 derniers km et rien que là ,déjà, c’est époustouflant. On se sent ridiculement petit ( il mesure 70m de haut) et pourtant nous en sommes encore bien loin.

Nous laissons Ornicar sur le parking et nous équipons pour une journée de folie : gants, bonnets, lunettes, crème solaire, sandwich, eau, etc. Niveau vestimentaire, pour ma part j’ai superposé les couches : un caleçon Peter-pan sous mon pantalon technique, puis mon pantalon technique, ma doudinette blanche et le coupe-vent rouge et pour Pierre : t-shirt, polaire, manteau de ski et pantalon technique. Et malgré un beau soleil nous avons dû en fin de journée mettre les gants car le vent était…polaire !!

Le hasard a voulu que nous retrouvions nos copains lyonnais sur l’un des nombreux miradors, vers 13h30. Nous avons passé l’après-midi tous les 6 à contempler le merveilleux spectacle.

Le Perito Moreno est véritablement un glacier vivant. Il est bruyant. Il avance, en moyenne, de 2m par jour. Il gronde. Il craque. Et souvent quand on entend ces bruits c’est qu’un bout va tomber. Nous n’avons pas vu de gros morceaux se rompre et s’effondrer dans l’eau mais nous en avons vu plusieurs petits. Nous en avons pas mal raté aussi. Malgré les nombreux miradors nous étions parfois en train de nous déplacer sur les passerelles quand certains morceaux ont cédé et fini à l’eau.

Nous avons quitté le parc, non sans regret vers 17h45. Mais il paraît que si nous allons voir le Guardaparqué du camping gratuit où nous devions nous rendre samedi soir avec nos tickets d’entrée, il les tamponne et nous avons le droit de revenir GRATUITEMENT le lendemain.

Nous allons donc nous installer au camping pour y passer la nuit.

La petite-amie du Guardaparqué nous confirme cela mais pour le moment il n’est pas disponible nous dit-elle, il passera nous voir dans la soirée.

Photos du jour 

 

Martes 6 de Noviembre : Oulala quelle nuit venteuse. Nous nous sommes levés dans la nuit pour tourner le camion afin d’être face au vent et nos amis ont fait de même quelques minutes auparavant. Nous n’avons pas vu le garde de la soirée. Tant pis. Nous ferons tamponner nos documents à la sortie du camping.

Vers 10h15 nous nous arrêtons devant sa maison. Toujours personne. Aux grands maux les grands remèdes. Nous prenons en photo la maison et nos tickets (c’est ce que certains voyageurs ont fait).

Et grâce à cela nous avons pu re-rentrer. Génial ! Deux journées pour le prix d’une !

Ce qui est dommage c’est que nous n’avons rien vu tomber de la journée. Quelle déception. Mais bon. Nous étions malgré tout privilégiés de pouvoir être là une seconde fois. Et observer ce glacier, se demander par où ça va tomber, dans combien de temps, si on doit filmer ou attendre encore un peu était vraiment génial. Il nous a tenu en haleine une bonne partie de l’après-midi. A chaque grincement, nous étions prêts à bondir pour être spectateurs d’un événement à chaque fois unique.

Puis vers 17h nous avons repris la direction d’El Calafate où nous allons nous installer pour la nuit.

Miercoles 7 de Noviembre : Nous avons sacrément bien dormi ! Pierre a entendu les oiseaux, les chevaux et une cloche de vache (comme dans les Alpes). Ah ah ah ! Nous avions prévu d’aller faire un tour dans la matinée à la zone protégée Laguna Nimez mais lorsque nous avons vu le prix de l’entrée nous avons rebroussé chemin : 300ARS (à ce jour 1€ vaut 40,20ARS) pour observer des animaux que nous apercevons quotidiennement au fil de nos épopées c’est cher payé.

Nous sommes allés vider le supermarché en prévision de quelques jours de rando en autarcie vers El Chalten. Et dans cette ville il n’y a pas de supermarché donc nous avons anticipé ! Finalement nous avons quitté El Calafate vers 14h et avons roulé jusqu’à El Chalten. Malheureusement les 75 derniers kilomètres ont été fait sous la pluie et qui dit pluie dit pas de visi, dit impossible de voir les montagnes et les glaciers. Dommage. Il y avait plein de miradors pour s’arrêter et observer les paysages en plus. Et le pompon de la pomponnette c’est l’arrivée à El Chalten. C’est comme si le Mont Fitz Roy avait disparu avant notre arrivée. Un petit tour au poitn information plus tard nous sommes prêts à passer quelques jours auprès des montagnes de El Chalten.

Jueves 8 de Noviembre : Première rando d’une loooongue série, ah ah ah ! Nous avions convenu d’un départ à 10h pour une sortie « tranquilou » ! Nous avons choisi le sentier du Fitz Roy. Une petite marche d’environ 8km (A/R). Arrivés au premier mirador « Oh ! Des français ! ». Une famille de 4 personnes dont une petite choupette de 2ans (Magalie et Sébastien). Nous avons fini la rando tous ensemble et arrivés au parking les Teissuenos avaient un petit mot d’un couple de français qu’ils avaient déjà croisé quelques jours auparavant (Nicole et Jean).

Nous avons passé la soirée tous ensemble dehors, au campement.

Viernes 9 de Noviembre : Départ pour 10h, sans pique-nique. Juste une petite marchounette tous ensemble. Cette fois nous avons suivi le sentier des Condors. Il me semble que c’était une sortie d’une huitaine de km. Nous avons ensuite mangé dehors tous ensemble, avant que Magalie et Sébastien ne s’en aille.

Photos du jour 

Sabado 10 de Noviembre : 8h30 top départ pour une journée complète de rando (sentier du Lago Torres) avec pause pique-nique au bord d’un petit lago (lac). Nous avons fait plus de 20km (23 précisément). Nous sommes arrivés vers 12h30 au pied de la montagne et du glacier, au bord du lac. Chacun a mangé son repas et ensuite nous avons quasiment tous fait une siestounette, allongés sur nos sacs à dos. Quels grands sportifs nous sommes ! Nous avons marché jusqu’à 16h30/17h. Ce n’est pas coutume chez nous de marcher autant, nous en sommes d’autant plus fiers ! Bon, après il faut avouer qu’il n’y avait que 350m de dénivelé, ce n’est pas insurmontable niveau difficulté. C’était juste un peu long niveau distance.

Photos du jour 

Domingo 11 de Noviembre : Quelle chance nous avons. Le soleil est toujours parmi nous. Nous avons même eu la chance de pouvoir petit-déjeuner dehors. Si ça ce n’est pas le paradis !!! Nous avons créé un véritablement petit campement de gens du voyage. Nous sommes encore 3 camions de français et tout le monde a fait son linge. Nous avons mangé tous ensemble sur la grande table de pique-nique que nous nous sommes appropriés depuis notre arrivée. L’après-midi chacun a vaqué à ses occupations : jeu de dames, jeu de boules, bricolage, lecture, ….

En fin de journée deux camions 4×4 sont arrivés. Cesont des amis de Nicole et Jean. Une fois de plus apééééérooo ! Dans la soirée Jean et Nicole nous ont invité dans leur camion pour déguster des bananes flambées « faites maison », enfin « faites camping-car » ! Ah ah ah !

Et alors que nous retournions au camion nous avons retrouvés les allemands croisés à Tolhuin (les Steppenfloh) mais aussi Michel et Nicole avec qui nous avons pris le bateau pour Punta Arenas. Il était tard donc nous n’avons pas eu l’occasion d’aller échanger avec eux. Dommage…. Peut-être demain matin, avant notre départ.

Lunes 12 de Noviembre : Voilà, c’est le moment ded quitter El Chalten. Une bise aux voyageurs rencontrés la veille au soir ainsi qu’à Michel et Nicole et nous partons direction Gobernador Gregores.

Nous partons en convoi de 3 camions : les Teissuenos, Jean et Nicole et nous-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *